SONAGESS: Vente de céréales effective dans la région du Centre

1 mars 2018 | Actualités

Le Directeur Général de la Société Nationale de Gestion du Stock de Sécurité Alimentaire (SONAGESS), Aimé Roger KABORET et son équipe ont procédé le mardi 27 février 2018 à Ouagadougou, à la visite des Points de Vente de Céréales aux Personnes Vulnérables (PVCPV). Ils ont fait le tour de neuf points de vente dans neuf arrondissements de la région du Centre. L’objectif était de s’assurer de la mise à disposition effective des céréales aux bénéficiaires.

Le mardi 27 février 2018 a marqué l’ouverture effective des points de vente de céréales aux personnes vulnérables mis en place par la Société nationale de Gestion du Stock de Sécurité Alimentaire (SONAGESS). Cette ouverture a concerné environ 43 points de vente dans 12 arrondissements et 6 communes rurales de la région du Centre. La quantité moyenne de céréales reçues par chaque point de vente est de 40 tonnes environ. La spéculation concernée par ce premier approvisionnement est le maïs.

Le Directeur Général de ladite société, Aimé Roger Kaboret, accompagné de ses collaborateurs, a  sillonné neuf points de vente dans neuf arrondissements dans la région du Centre. Il s’agissait pour eux de s’assurer du bon déroulement des opérations de vente et du respect du mécanisme mis en place.

A l’arrondissement 1, le point de vente visité se situe à l’école primaire de Bilbalogho. A notre arrivée, la population était au rendez-vous. La responsable de la vente, Mme Coulibaly a confirmé que dès 5 heures du matin, une file de personnes s’est mise en place  devant le magasin de vente. Et c’est à 7 heures que la vente a commencé. De 7 heures à 11 heures, elle a enregistré 149 bénéficiaires.

Monsieur Kaboret, en s’adressant aux habitants de l’arrondissement 1, a exprimé son inquiétude pour ce qui concerne le ciblage. Il a précisé à la population que la vente des céréales est destinée uniquement aux personnes vulnérables. Il a exhorté toute l’équipe chargée de la vente et de la supervision de veiller au strict respect des normes. Le Directeur Général a précisé également que l’approvisionnement des magasins est mensuel. Une fois le stock épuisé, il faut attendre un mois pour un nouvel approvisionnement, a-t-il laissé entendre.

Le sac de 50 kg de maïs est vendu à 6000 francs CFA. La difficulté majeure relevée par Mme Coulibaly concerne la cible. La population a également évoqué cet aspect. Elle pointe du doigt les commerçants et les fonctionnaires qui viennent pour s’en approvisionner. Car, pour elle, ces derniers n’y ont pas droit.

Monsieur Kaboret a indiqué à la population que bientôt un numéro vert sera mis en place pour la dénonciation des cas de manquements à la règlementation relative au fonctionnement des points de vente de céréales aux personnes vulnérables.

A l’arrondissement 2, notamment à la maison des jeunes abritant la boutique n° 2 même constat qu’à l’arrondissement 1. Une forte affluence de la population en majorité des femmes. La responsable de vente affirme qu’elle a déjà enregistré 174 bénéficiaires de 7 heures 30 à 11 heures. Barkissa, étudiante en fin de cycle, que nous avons rencontrée sur le site s’exprime sans détour. « Je suis sans emploi et mère de deux enfants et mon mari est également sans emploi. Donc, nous sommes tous vulnérables dans notre famille. Je suis venue pour payer un sac de maïs pour ma famille ».

De l’arrondissement 4 à l’arrondissement 10 en passant par les arrondissements 5, 12, 7, 6, et 3 se pose avec acuité le problème du ciblage. Des cultivateurs, Des ménagères, Des employés de commerce, Des fonctionnaires, etc. veulent se procurer un sac de maïs pour leur famille ou pour un membre de leur famille qu’ils estiment  vulnérable. . A Pissy, à l’arrondissement 6, à notre arrivée aux environs de 14 heures 30 mn, le magasin contenant les 300 sacs était vide. L’agent chargé de la vente nous a confié que dès l’ouverture du magasin à 7 heures, ils ont reçu plus de 1000 personnes, de diverses catégories. Mais il avoue que la priorité était donnée aux personnes vulnérables.

Passée l’ouverture effective des points de vente de céréales aux personnes vulnérables, la SONAGESS s’est engagée dans les jours à venir à approvisionner les 250 points de vente sur l’ensemble du territoire, de façon mensuelle.

Dominique DIAPPA
Source : https://www.agriculture.bf